États-Unis: fusillade meurtrière lors d’un festival en Californie

États-Unis: fusillade meurtrière lors d’un festival en Californie

Une fusillade a eu lieu ce dimanche 28 juillet lors d’un festival à Gilroy, en Californie, au sud de San Francisco. Elle aurait fait quatre morts, dont l’assaillant.

« Nos pensées et celles de toute la communauté vont aux victimes de la fusillade d’aujourd’hui au Festival de l’ail », a tweeté la police locale. Selon un conseiller municipal, Dion Bracco, cité par plusieurs médias américains, dont le New York Times, trois personnes ont été tuées.

Gilroy Police

@GilroyPD

Chief Smithee: It is believed that the shooter cut through the fence to gain access to the festival. .

391 personnes parlent à ce sujet

L’auteur de la fusillade a également été abattu, selon la police. « Des policiers étaient dans les parages et ont repéré en moins d’une minute le suspect qui a été visé et tué », a déclaré à la presse le chef de la police locale, selon lequel des recherches restaient en cours pour retrouver un éventuel complice.

Des images de la chaîne de télévision NBC News montrent des festivaliers en train de courir alors que des coups de feu retentissent au Festival de l’ail de Gilroy, l’un des plus importants festivals de gastronomie du pays, à 48 kilomètres au sud de San José. La chaîne a également rapporté le témoignage d’une femme, Julissa Contreras, disant avoir vu un homme blanc d’une trentaine d’années ouvrir le feu avec un fusil.

De fortes détonations

Un technicien, Shawn Viaggi, qui se trouvait près de la scène s’est couché au sol après avoir entendu de « fortes détonations », a-t-il raconté au journal Mercury News, de San José. « J’ai crié ‘C’est un vrai pistolet, partons d’ici’, et on s’est cachés sous la scène ».

« Nous étions en train de partir et nous avons vu un gars avec un foulard enroulé autour de sa jambe parce qu’il avait été touché. Et il y avait des gens au sol qui pleuraient », a relaté Evenny Reyes, 13 ans, au même journal local.

« Reconnaissante envers les premiers intervenants qui se trouvent sur place à Gilroy et toutes mes pensées aux personnes blessées par cette violence insensée », a tweeté la sénatrice californienne Kamala Harris, candidate à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020.

Kamala Harris

@KamalaHarris

Simply horrific. I’m grateful to the first responders who are on the scene in Gilroy, and my thoughts are with that community tonight. Our country has a gun violence epidemic that we cannot tolerate. https://twitter.com/gilroypd/status/1155671693450330112?s=21 

Gilroy Police

@GilroyPD

Witness line and family reunification line: 408-846-0583.
If you saw something today please call that number immediately.
Please keep the main GPD line for emergencies only.
Media please do not call that line. A media line will be posted soon.

3 515 personnes parlent à ce sujet

Une législation parmi les plus restrictives

La Californie fait partie des États avec une des législations les plus restrictives du pays, précise notre correspondant à Los AngelesLoïc Pialat. Une loi vient par exemple d’entrer en vigueur imposant une vérification d’antécédents quand vous achetez des munitions. Il faut normalement un délai de dix jours entre l’achat d’une arme et son obtention avec toute une série de démarches administratives à suivre.

Mais il est possible dans tout l’État de porter une arme sur soi, à condition qu’elle reste cachée et d’avoir un permis qui lui ne sera pas accordé partout dans l’État. Les régions rurales ont plus tendance que les grandes villes à délivrer ces permis et justement, Gilroy, la ville où a eu lieu cette fusillade, se situe dans une région rurale, même si elle est tout près de la Silicon Valley.

L’agriculture en est l’une des principales économies, d’où ce festival de l’ail qui rassemble des dizaines de milliers de personnes tous les derniers week-ends de juillet depuis 40 ans. Et en ce qui concerne ce festival, justement il s’agissait d’une « gun-free zone », « zone sans armes à feu », où les armes étaient interdites et la sécurité n’était pas très stricte, selon certains témoins. Il n’y avait pas de détecteurs de métaux, juste une vérification des sacs, d’après les premiers témoignages.

(Visited 14 times, 1 visits today)

You might be interested in

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *