La Chine lance «Star Market», l’équivalent du Nasdaq américain

La Chine lance «Star Market», l’équivalent du Nasdaq américain

Pékin l’avait annoncé il y a tout juste huit mois. Une Bourse des valeurs technologiques a été lancée avec succès ce lundi 22 juillet à Shanghai. « Star Market », c’est son nom, est construite sur le modèle de l’indice Nasdaq new-yorkais. 25 sociétés technologiques se sont enregistrées. Pour l’instant, les grands groupes chinois, Huawei, Ali Baba ou Tencent sont absents de ce marché. Mais c’est avant tout l’ambition chinoise dans les nouvelles technologies qui s’affirme à travers «Star Market».

C’est le président Xi Jinping qui avait annoncé le lancement de ce marché en novembre 2018, la Chine est alors au bord de la rupture avec les États-Unis dans un conflit commercial où comme on sait la dimension technologique est prééminente.

Avec le lancement de «Star Market» à Shanghai, la Chine affirme son ambition de rivaliser avec les États-Unis et son Nasdaq, la Bourse des valeurs technologiques à New York.

Pour l’instant, on en est très loin puisque seules 25 entreprises se sont enregistrées. La plus connue est l’entreprise publique China Railway Signal & Communication, qui a levé plus d’un milliard d’euros en cette folle première journée. La nouveauté, c’est que Pékin a aussi laissé entrer dans la danse des sociétés déficitaires, comme le sont souvent les jeunes pousses technologiques.

Contrairement au Nasdaq, les entreprises étrangères, elles, ne sont pas autorisées. Pékin veut donner la priorité aux entreprises chinoises dans des domaines jugés prioritaires, les biotechnologies, le spatial, les matériaux et énergies du futur.

En premier lieu, il entend ramener à la maison les géants mondiaux que sont Alibaba ou Tencent, actuellement cotés à New York et Hong Kong.

(Visited 13 times, 1 visits today)

You might be interested in

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *