La photo d’un migrant et de sa fille morts noyés dans le Rio Bravo crée l’émoi

La photo d’un migrant et de sa fille morts noyés dans le Rio Bravo crée l’émoi

Un père et sa fille âgée de deux ans ont été retrouvés noyés, lundi 24 juin. Ils avaient tenté de gagner clandestinement, et à la nage, la rive américaine du Rio Bravo depuis le Mexique. Les photographies tragiques ont suscité l’émotion et l’indignation.

Il y a quatre ans, en pleine crise sur l’immigration vers l’Europe, une photo avait fait le tour du monde. On y voyait un petit Syrien de trois ans, retrouvé sur une plage turque. Un cliché similaire est en train de circuler dans les médias et sur les réseaux sociaux, symbolisant le destin tragique de certains migrants à la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

Cette photo est celle d’un père et de sa fille de deux ans, noyés dimanche 23 juin alors qu’ils essayaient de gagner à la nage la rive américaine du Rio Bravo (appelé Rio Grande, côté américain). Ils étaient originaires du Salvador. Oscar Martinez Ramirez, un cuisinier de 25 ans, son épouse et sa fille avaient quitté leur pays pour fuir la misère. Selon la mère du défunt, « ils cherchaient le rêve américain ».

La famille était hébergée dans un camp de migrants côté mexicain. Elle voulait demander l’asile aux États-Unis. Mais les conditions de vie étant intenables, les parents avaient décidé de traverser seuls la frontière.

L’opinion en émoi

Arrivés au Rio Bravo, une vingtaine de mètres les séparaient encore des États-Unis. Le père a alors traversé la rivière avec sa fille, l’a posée sur l’autre rive puis est parti chercher son épouse qui ne savait pas nager. Mais la fillette a entretemps sauté dans l’eau. C’est alors que son père l’a récupérée que les deux ont été emportés par le fort courant.

La photo qui fait depuis hier le tour du monde montre les deux cadavres flottant sur le ventre près de la rive mexicaine. La petite fille est calée dans le t-shirt de son père et lui enlace le cou avec son bras droit. Ce cliché a profondément choqué l’opinion publique au Salvador, au Mexique ainsi qu’aux États-Unis.

Un drame fréquent

Ce genre de drame est assez fréquent, mais l’accident mortel arrive à un moment de forte crispation entre le Mexique et les Etats-Unis autour de l’immigration. L’indignation est vive côté mexicain où le gouvernement a employé la garde nationale pour sécuriser les frontières. Et côté américain, les conditions de vie sordides des jeunes migrants dans un centre de détention du Texas suscitent également de vives critiques.

(Visited 14 times, 1 visits today)

You might be interested in

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *