Les Malgaches en manque de pétrole lampant pour s’éclairer

Les Malgaches en manque de pétrole lampant pour s’éclairer

Plusieurs régions rurales de l’île connaissent actuellement une rupture de stock de pétrole lampant, le combustible utilisé par les ménages les plus pauvres pour s’éclairer. Dans la capitale, même scénario depuis quelques jours. Et aucune explication claire n’est donnée.

Dans les rues d’Antananarivo, bouteille en plastique vide à la main, Tiana marche de station essence en station essence, bien décidée à trouver du combustible. « Chez moi à Itaosy, en banlieue, il n’y a plus de pétrole depuis trois semaines, raconte-t-elle. Avant, dans toutes les petites épiceries, j’en trouvais. Mais en ce moment, plus personne n’en a. Moi, je m’en sers pour allumer le feu et pour mettre dans mes lampes. C’est un problème qu’on n’en trouve plus parce que le pétrole, par rapport à la bougie, c’est plus économique ! »

Seulement, à chaque demande, c’est la même réponse : rupture de stock. Peu prolixe sur le sujet, l’un des pompistes se risque quand même à donner une explication : « C’est difficile de vous dire s’il y en aura demain parce que ça dépend du dépôt, explique-t-il. Peut-être qu’il y en a encore au dépôt, mais en tout cas, cela fait une semaine que plus rien ne sort de là-bas. Et nous ici, on est en rupture de pétrole. Jamais ça n’était arrivé avant. »

Il y a un mois et demi, les autorités et les pétroliers s’étaient mis d’accord pour baisser le prix du pétrole. Les consommateurs soupçonnent aujourd’hui ces derniers d’avoir organisé la pénurie afin de pouvoir augmenter à nouveau les prix lorsqu’ils réapprovisionneront les stations-service.

Contacté, le Groupement pétrolier de Madagascar n’a pas souhaité s’exprimer sur ce sujet.

(Visited 12 times, 1 visits today)

You might be interested in

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *